Ann-Margret - Bio et photos

1 26

Ann-Margret, née Ann-Margret Olsson le à Valsjobyn (Suède), est une actrice, danseuse et chanteuse américaine d'origine suédoise. Arrivée en Amérique en 1946, elle est naturalisée trois années plus tard.

2 20

Elle débute au cinéma en 1961 dans Milliardaire pour un jour de Frank Capra. La même année, elle publie l'album And Here She Is : Ann-Margret produit à Nashville avec les musiciens d'Elvis Presley (Ann-Margret est d'ailleurs qualifiée d'Elvis au féminin) et le titre I Just Don't Understand sera plus tard repris sur scène par les Beatles. L'année suivante, elle interprète durant la cérémonie des Oscars la chanson thème de Bachelor in Paradise qui y est nommée. C'est d'ailleurs par la comédie musicale qu'Ann-Margret connaît le succès au cinéma, grâce à State Fair, Bye Bye Birdie et surtout L'Amour en quatrième vitesse, jusqu'à Tommy et la télévision (Dames at Sea)

Un an après le fameux Happy Birthday de Marilyn Monroe, Ann-Margret est invitée à chanter Baby, Won't You Please Come Home lors de la fête d'anniversaire du président John F. Kennedy au Waldorf-Astoria. En 1963, Ann-Margret double son « propre » personnage animé (Ann-Margrock) dans la série animée Les Pierrafeu. Sa chevelure passée de brune à rousse était une idée du célèbre Sydney Guilaroff. En 1965 elle refuse le rôle titre de Cat Ballou qui contribue à lancer Jane Fonda. En 1967, elle donne son premier récital à Las Vegas : Elvis Presley et son entourage viennent l'encourager durant l'exercice. La vedette enchaîne avec The Ann-Margret Show pour CBS où elle a pour invités Bob Hope, Jack Benny et Carol Burnett. Dans un autre show, elle côtoie Dean Martin et Lucille Ball. 1969 voit la sortie de l'album The Cowboy and the Lady en association avec Lee Hazlewood.

En 1979, le titre Love Rush est un vrai succès de club. En 2001, travaillant avec Art Greenhaw - qui la désigne comme sa chanteuse préférée, elle enregistre l'album God Is Love: The Gospel Sessions acclamé par la critique et qui lui vaut une nomination aux Grammy Awards.

3 21

 

En 1971, l'actrice est nommée à l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour Ce plaisir qu'on dit charnel, où elle joue la petite amie de Jack Nicholson. En 1975, Ann-Margret est nommée à l'Oscar de la meilleure actrice pour Tommy. Elle a été nommée dix fois aux Golden Globe Awards (pour Joseph Andrews de Tony Richardson, The Two Mrs. Grenvilles…), dont cinq emportés (de « la nouvelle venue la plus prometteuse » en 1962 à « vedette féminine de l'année » en 1983, la reconnaissance passe par Tommy de Ken Russell et les téléfilms Who Will Love My Children? et Un tramway nommé Désir), deux fois aux Oscars et aux Grammy Awards, six fois pour les Emmy Awards. En 2010, elle remporte son premier Emmy Award pour son apparition dans New York, unité spéciale : la remise de son prix est saluée par une ovation debout.

Actrice internationale (elle a travaillé avec Richard Attenborough, Alan Bridges, Jacques Deray, Claude Chabrol, Dino Risi…), Ann-Margret est aussi une grande séductrice de l'écran, à l'instar d'Angie Dickinson ou Faye Dunaway : Elvis Presley (qui ne fut pas seulement son partenaire à l'écran), Alain Delon, Steve McQueen, Vittorio Gassman, Jean-Louis Trintignant, Peter Firth dans Joseph Andrews, Kirk Douglas et Arnold Schwarzenegger réunis!, Jon Voight, Kris Kristofferson figurent dans sa galerie filmographique.

Après Bette Davis et John Wayne, Ann-Margret s'illustre face à un autre monstre sacré à la télévision : Claudette Colbert (dans The Two Mrs. Grenvilles) et en 1994, dans la mini-série Scarlett, elle reprend le rôle mythique de Belle Watling face à Timothy Dalton en Rhett Butler. La même année, elle publie son autobiographie titrée Ann-Margret: My Story dans laquelle elle raconte son combat contre l'alcoolisme. L'année suivante, elle figure parmi les premières dans le classement par Empire Magazine des cent célébrités les plus sexy dans l'histoire du cinéma.

Sur le petit écran, elle a joué dans de nombreux téléfilms puis est apparue dans les séries New York 911, American Wives et Les Experts. En 2005, dans Elvis, une mini série CBS, Ann-Margret est jouée par Rose McGowan et Presley par Jonathan Rhys Meyers.

6 8

Ann-Margret - Wikipedia (français)

Ann-Margret - Wikipedia (english)

Ann-Margret - IMDb

Ann-Margret - Site officiel

 

6

 

Fameux sex-symbol aux cheveux roux, la Suédoise Ann-Margret (de son vrai nom Ann-Margret Olsson) débute dans son propre pays comme chanteuse et danseuse de cabaret avant de poursuivre sa carrière aux Etats-Unis, sous la houlette du producteur et acteur de comédies musicales George Burns. En 1961, elle apparaît dans le dernier film de Frank Capra, Milliardaire pour un jour, avant de tenir des rôles plus importants dans des thrillers et des comédies musicales. Elle tient notamment la vedette de L'Amour en quatrième vitesse auprès d'Elvis Presley en 1964, puis seconde Steve McQueen dans Le Kid de Cincinnati en 1965.

Après une poignée de productions anodines tournées aux Etats-Unis comme en Europe, elle accepte ce qui restera comme l'un des grands rôles de sa vie : dans la comédie mélancolique Ce plaisir qu'on dit charnel de Mike Nichols (1971), elle joue une femme libérée tournant autour de Jack Nicholson. Cette interprétation lui vaut une nomination à l'Oscar et accroît de manière certaine sa popularité. Néanmoins, Ann-Margret n'en profite que modérément, car une chute brutale lors d'un concert la cloue sur un lit d'hôpital, menaçant sa vie et la suite d'une carrière en plein essor.

Mais les années 1970 apportent alors leur lot de films psychédéliques, témoins de la contre-culture naissante, et Ann-Margret compte bien s'y s'engouffrer pour s'imposer comme l'incarnation de la femme mûre et sexy. Outre des rôles pour les Français Jacques Deray et Claude Chabrol, elle campe la mère dévergondée de Roger Daltrey dans l'adaptation par Ken Russell de l'opéra-rock des Who, Tommy (1975), et y gagne une seconde nomination à l'Oscar. Elle interprète ensuite une croqueuse de diamants nymphoname dans Mon Beau légionnaire (1977) de Marty Feldman ou encore la victime d'un psychopathe joué par Anthony Hopkins dans le film d'horreur Magic (1978).

Par la suite, elle obtiendra des rôles réguliers, dont ressortent quelques films marquants, comme le thriller Paiement cash de John Frankenheimer (1986) ou encore une nouvelle adaptation (télévisée) de la pièce de Tennessee Williams, Un Tramway nommé Désir, qui jouit d'une forte popularité aux Etats-Unis. On a également pu la voir dans les deux comédies mettant en scène les vétérans Walter Matthau et Jack Lemmon, Les Grincheux (1993) et Les Grincheux 2 (1995), ainsi que dans le film d'Oliver Stone, L'Enfer du dimanche (1999), où elle campe la mère de Cameron Diaz.

Logo allocine

 

 

 

 

7 5

8 5